Cuisine marocaine

La cuisine marocaine est l'une des plus appréciées dans le monde, vue la variété de ses éléments et ses ingrédients.
On peut considérer que le Couscous, la Harira et le thé sans doute comme étant le triangulaire de la cuisine marocaine, une cuisine renommé par la diversification de ces plats que ce soit dans le monde arabe ou international.

Recettes marocaines

  • titreRecette

  • Recette de couscous

  • Le thé marocain

  • Tajine de poulet

  • Crevettes à la chermoula

  • Fekkas

  • Harcha

  • Harira

  • Poisson m'chermel

A la découverte de la cuisine marocaine

La cuisine marocaine est un art qui s’appuie sur l’emploi de légumes, de fruits frais, ainsi que d’épices qui lui accordent toute son admiration et sa particularité.
Visant la saveur, l’odorat et la vue, la cuisine au Maroc est l’une des plus appréciées. Les plats cuisinés jouissent d’une capacité de séduction liée aux ingrédients possédant leur propre magie. Elle associe les aromates et les épices qui augmentent les goûts et cèdent des couleurs chaudes rappelant l’Orient et le désert. Les légumes et les céréales y trouvent une large place ; les viandes sont variées et les poissons amplement représentés. A travers tout le Maroc, on rencontre une diversité et une richesse de mets épurés et finement parfumés selon les saisons et les occasions.
La tradition marocaine est profondément liée à l’Islam et chaque fête religieuse est l’opportunité de préparations délicieuses. Dans les foyers, les femmes se retrouvent pour préparer des repas de fêtes, les personnes âgées et les enfants sont également associés à cette préparation. Le fait de se réunir autour d’une table est d’une importance capitale dans les relations familiales marocaines.

Plats marocains

Les entrées ne sont pas servies à part : on présente le ou les plats principaux et on dispose tout autour un assortiment d’entrées dans de petites assiettes. En fonction des saisons et des plats, on peut proposer de cinq à dix entrées différentes.
Le tajine est le plat de cuisson, il sert aussi de plat de service. Il a donc donné son nom à une certaine forme de préparation. Il est composé d’une viande (ou d’un poisson) et d’un ou plusieurs fruits ou légumes qui cuisent ensemble à l’étouffée. Deux méthodes sont possibles : soit on construit le tajine petit à petit en ajoutant les ingrédients un à un, en fonction de leur durée de cuisson ; soit on met tous les ingrédients ensemble, on ferme le tajine et on laisse la cuisson se faire. Dans tous les cas, la cuisson se fait à feu très doux et pendant une à deux heures. Le tajine est servi fermé, et on le découvre à table, au moment de le servir. Il s’agit d’une préparation simple dont la composition varie avec les saisons, l’inspiration du moment et les disponibilités. Il faut pour cela avoir le mélange d’épices, un ou des légumes, un ou des fruits, une viande ou un poisson. Le tajine allie le goût à l’esthétique, on doit pour cela marier les couleurs et les formes, avec un savoir-faire, et surtout de l’imagination. Servi directement à table, on le consomme avec du riz cuit à l’eau ou avec du couscous de blé dur lorsqu’il est aux fruits.
Les briouates qui signifient « petites enveloppes » sont des feuilles de bricks, farcies avec différents ingrédients, puis pliées en triangle. Elles sont cuites dans une huile de friture bien chaude, dorées sur les deux faces, égouttées et servies chaudes ou tièdes avec des quartiers de citron et une salade verte. Elles sont souvent proposées en entrée avec un tajine de viande aux fruits, aux pruneaux, ou un tajine de poisson pour les briouates au thon.
Le couscous est composé d’une céréale, de légumes différents, selon les saisons et les viandes. Le couscoussier est composé de deux parties : une marmite pour le bouillon et les légumes et le haut du couscoussier qui est une sorte de passoire où l’on fait cuire la graine à la vapeur. Au Maroc, le couscous est présenté dans un grand plat rond, on mange dans le plat ou dans des assiettes à l’aide de grandes cuillères ou avec les mains.
Le Maroc est un pays producteur de fruits et principalement d’agrumes : à la fin de chaque repas, la maîtresse de maison propose une corbeille. Les pâtisseries sont souvent servies avec le thé à la menthe, un peu plus tard. Le thé à la menthe est un symbole de l’hospitalité marocaine, le refuser est une offense. Boisson nationale, la cérémonie du thé est un véritable rituel : servir le thé est un art de vivre et un honneur qui appartient aux initiés. C’est une boisson tantôt ambrée, tantôt dorée, qui allie la convivialité à la douceur de vivre. Au Maroc, le thé s’offre à tout moment ; en guise d’amitié, pour attendre la fin d’un repas, pour conclure un marché, ou tout simplement pour se détendre. Il peut être servi seul ou accompagné de pâtisseries pour une collation. Dégusté à toute heure, il est apprécié pour ses vertus stimulantes, digestives et rafraîchissantes.